TEC 2 – « Cette fois-ci, c’est la bonne… ! »

La ponction de notre FIV 1 date du 12 octobre 2019. En raison d’une hyperstimulation, « freeze all », pas de transfert frais. Notre premier, seul et unique, dernier TEC date déjà du 2 mars 2020 puisqu’il a été suivi d’une période de confinement puis d’une période durant laquelle les centres reprenaient leur activité mais laissaient de côté certaines patientes. Ce fut mon cas en raison de mon IMC supérieur à 30. Ce critère bloquant est tombé le 30 juillet dernier lors de la mise à jour des recommandations de reprise de l’activité d’AMP.

J’ai eu la chance de voir mes règles débarquer le 2 août. Oui mais voilà, en août, comme tous les ans, le labo AMP de mon centre ferme pour congés pendant 2 semaines et les gynécologues prennent plus ou moins leurs congés sur août également… J’ai donc téléphoné à ma gynécologue pour savoir si elle me donnait le feu vert pour démarrer le protocole car, d’après mes estimations (basées sur mes protocoles précédents) j’avais le temps, en 2 semaines, de faire mes injections de gonal-f et mes échographies de suivi de stimulation pour tranquillement attendre la réouverture du labo et faire mon transfert la troisième semaine. Lorsque j’ai présenté les choses ainsi, ma gynécologue n’a pas bronché, cela semblait en effet jouable, aucun souci.

Mais comme je ne fais jamais rien comme tout le monde, j’ai ajouté un autre paramètre à ma question… La deuxième semaine de mon protocole, celle qui inclurait une voire deux échographies de contrôle, correspondra à la seule semaine de congé de mon mari et donc à notre semaine de vacances. Ce qui signifie que j’avais besoin qu’elle m’autorise à faire une voire deux échographies à l’autre bout de la France, et qu’elle suive et adapte mon dosage à distance… « Alors oui mais… » Voilà, à ma gynécologue, ça ne posait pas vraiment de problème sauf qu’elle aussi se trouverait en vacances et que sa remplaçante, elle, n’aimait pas interpréter à distance des échographies provenant d’un autre centre d’imagerie médicale que celui de leur centre AMP ! Elle n’aime pas ça donc c’est pas gagné, en plus elle est actuellement elle-même en congé donc on ne peut pas lui demander, donc bon ma gynécologue n’est pas chaude pour lui imposer donc bof bof elle rechigne à me donner le feu vert de démarrage du protocole… !!

Comment vous dire qu’après cinq mois de blocage, de batailles, de négociations vaines pour obtenir un protocole en dépit de mon obésité, avoir fait un régime et perdu 7 kg, je n’avais pas du tout envie de me voir opposer un refus pour si peu ?!! Surtout que l’objet de mon voyage à l’autre bout de la France était de revoir ma grand-mère de 94 ans, que je ne vois qu’une fois par an en raison de la distance, et qui est en très mauvaise santé… Choisir entre saisir une chance d’être enfin enceinte et celle de voir ma grand-mère de son vivant certainement pour la dernière fois ce n’était pas envisageable pour moi. J’ai donc déclaré à ma gynécologue que je démarrerai le protocole parce que j’ai mon petit caractère et elle m’a souhaité « bonne chance » (ce que j’ai décidé de prendre dans le bon sens…).

J’ai donc contacté une amie du lycée qui travaille comme coordinatrice dans une maternité de ma ville natale et je lui ai demandé quel était le centre d’imagerie le mieux réputé pour les échographies et j’ai calé un rendez-vous à J11 et un deuxième à J13 pour être certaine de bien suivre ma stimulation à 48 heures d’intervalle et malgré le 15 août qui tombait à J14. Et j’ai aussi pris un rendez-vous au centre d’imagerie de mon centre AMP dès mon retour pour le troisième contrôle échographique à J16. Et puis j’ai démarré mes injections de gonal-f à 37,5 UI (petit dosage pour commencer)…

En beau milieu de ma semaine de vacances, je me dirige donc vers ce centre échographique totalement inconnu pour passer ma première échographie de suivi de stimulation. J’avais rendez-vous à 17h15 mais je me retrouve à attendre une heure pour qu’enfin on vienne me chercher. La médecin échographiste s’excuse de son retard et m’accueille dans une chouette pièce équipée d’un grand écran de télévision pour que la patiente puisse suivre l’échographie confortablement. Je suis agréablement surprise et ce n’est que le début… Elle décide de commencer par une échographie pelvienne et est ravie que j’aie la vessie pleine (après une heure d’attente moi je ne suis pas si ravie !) puisque l’écho n’en sera que meilleure. En effet, elle voit bien l’utérus et commence les mesures, elle voit également super bien mon ovaire gauche, le petit farceur toujours caché derrière l’utérus ce qui me vaut régulièrement d’être triturée douloureusement par voie endovaginale… Elle me dit ensuite d’aller vider ma vessie aux WC car il y aura bien une échographie endovaginale, je n’y couperai évidemment pas. Mais je découvre qu’elle s’y prend avec délicatesse et beaucoup de considération, ce qui est fort sympathique en comparaison des bourrins à qui j’ai régulièrement affaire ! Mon endomètre est à 13,6 mm, j’ai un bel utérus (merci, merci…) et là, énorme surprise… J’ai un follicule dominant de 16 mm à gauche ! A J11 ?!! J’ai dû mal comprendre, je ressors et attends donc le compte-rendu, je reprends ma carte vitale et je quitte cet endroit.

Dans la rue, j’ouvre le dossier et en effet j’ai déjà un follicule prêt pour l’ovulation ! La stimulation a déjà abouti, avec une petite semaine d’avance ! J’avais estimé que j’en serai là seulement lors de ma troisième échographie (voire à la quatrième), lorsque je serai de retour chez moi et que j’irai consulter dans mon centre d’imagerie habituel… Il faut donc que je contacte au plus vite le secrétariat de ma gynécologue pour expliquer à sa remplaçante que j’ai commencé le protocole et que je suis déjà prête à déclencher l’ovulation le soir même. Coup de bol, dans le doute, j’avais pris la précaution d’emmener l’ovitrelle avec moi en vacances. J’avais même carrément dû acheter une glacière électrique pour garder le gonal-f et l’ovitrelle au frais dans la voiture comme à l’hôtel…

« Le secrétariat est ouvert de 10 heures à 18 heures… » Eh m****, qui va bien pouvoir me valider l’injection d’ovitrelle que je dois faire à 20 heures tapantes ce soir ? Oui, parce que je suis certaine de moi, les chiffres collent parfaitement avec mes données des précédents jours de déclenchements lors de mes protocoles antérieurs ! Je finis par tenter de joindre la maternité en me disant que le personnel a forcément le numéro de portable des gynécologues d’AMP puisqu’elles font aussi les accouchements. Je tombe sur une nana désagréable qui veut absolument savoir quelle question je veux poser, je lui sors un certain nombre de termes techniques de PMA (gonal-f, follicules, ovitrelle, etc), suffisamment pour qu’elle se sente dépassée et me passe une interne gynécologue de garde à qui je répète mon histoire. Elle me dit « je contacte de suite la gynécologue PMA, je lui répète tout et je lui demande de vous rappeler au plus vite ». Bon, je n’ai plus qu’à patienter, il est déjà 19 heures passées…

19h50, toujours aucune nouvelle de personne, je prépare mon injection d’ovitrelle. De toute façon, j’ai un follicule mature, et même si aucun médecin ne me valide le déclenchement de l’ovulation, je n’ai pas le choix c’est pour ce soir. Je fais donc l’injection à 20 heures tapantes puis nous partons dîner dans un restaurant asiatique avec buffet à volonté. A 20h34, je m’aperçois que j’étais en train de me servir à manger et que j’ai raté un appel téléphonique. Je consulte ma messagerie et j’entends l’interne de garde en gynécologie me dire « j’ai eu le Dr. T. au téléphone, je lui ai tout dit et elle m’a dit de vous dire de ne pas vous inquiéter, elle vous rappelle demain quand elle aura votre dossier sous les yeux, bonne soirée »… Euh, bah ma petite dame, je ne suis plus inquiète du tout là vu que j’ai déjà déclenché mon ovulation !

8h30 le lendemain matin, mon téléphone sonne, je décroche, c’est le Dr. T., à qui je parle pour la première fois puisqu’elle prend le relais de ma gynécologue qui est en congés. Elle me demande de récapituler ce qui m’arrive pendant qu’elle consulte sur son ordinateur mon dossier électronique. Je lui explique donc que j’ai réagi bien plus tôt que prévu à la stimulation, que j’avais donc une superbe écho avec un follicule mature la veille et que faute de pouvoir joindre quiconque j’ai déclenché mon ovulation. « Oh la la mais c’est bien trop tôt, personne ne vous a dit de déclencher, et puis je n’ai pas pu voir l’échographie, oh la la c’est problématique, on ne peut pas faire ça… » Panique à bord chez la gynécologue ! J’explique que je suis bien désolée mais que j’ai réagi plus tôt que d’habitude, ce à quoi je ne m’attendais pas, même que j’avais prévu trois rendez-vous et que j’ai d’habitude besoin de 3, 4 voire 5 échographies avant de déclencher, mais que ce qui est fait est fait et que je me suis basée sur les données de mes cycles précédents donc je ne vois pas en quoi c’était « beaucoup trop tôt ». « Ah oui, mais moi je ne vous ai pas donné le feu vert, et normalement, pour vous donner le feu vert, je dois vous vous recevoir en consultation et interpréter l’échographie mais là comme vous n’êtes pas sur place en plus… ah non, ça ne va pas être possible de vous faire le transfert… » Hein ?! Donc je sors mon argumentaire choc « ah donc je suis punie parce que je suis en vacances et que mon corps a réagi plus vite que d’habitude ? Je suis privée de transfert ? après cinq mois d’attente à cause de la pandémie et des critères d’IMC de l’Agence de biomédecine !! ». Ce qui semble bien fonctionner car ça lui fait un petit choc et aussitôt elle me répond « mais non, vous n’êtes pas punie, ne dites pas ça, mais je ne sais pas bien comment on va faire… » et la conversation téléphonique se termine un peu comme ça, me laissant sur le cul, il n’y a pas d’autres mots… Trois minutes plus tard, elle me rappelle pour me proposer un rendez-vous en visio à midi et me demande de lui envoyer l’échographie et le compte-rendu et m’annonce qu’elle me facture le rendez-vous en visio 95 euros et me dit « voilà, je crois qu’on a trouvé la solution, on va pouvoir se voir comme ça ! ». Ouf, me revoilà enfin sur les rails d’un possible transfert ! C’était laborieux tout de même…

Midi, visio en direct de ma voiture, elle ne me dit plus que j’ai déclenché l’ovulation trop tôt, non non, elle me programme le transfert de notre deuxième J5 le mercredi 19/08 et m’envoie une ordonnance de prise de sang pour la veille du transfert, un ordonnance de transfert et une ordonnance de médicaments à ma demande car il me manque quelques bricoles puisque je n’imaginais pas être encore en vacances à l’autre bout de la France le deuxième jour après ovulation. Deux minutes après la fin de la consultation, elle me rappelle pour me signaler que toutes les ordonnances sont au nom d’une autre patiente mais que je peux mettre du Typex et corriger ou sinon je peux demander à sa secrétaire de faxer la bonne ordonnance directement à la pharmacie. C’te blague quand même ! A 95 euros les 10 minutes de visio, elle ne pouvait pas mettre le bon nom sur les ordonnances ?! Bon, laissons tomber, c’est un détail, la bonne nouvelle c’est qu’on a enfin une date pour notre deuxième transfert d’embryon ! Youpi !!

Ce fameux transfert s’est déroulé ce matin, sans encombres malgré quelques frayeurs de dernière minute sur les papiers à fournir (questionnaire covid, consentement AMP, questionnaire antécédents bien qu’il soit devenu obsolète depuis le 30 juillet…). C’est toujours drôle quand on vous dit la veille qu’on vous appellera à 8h30 pour dire si l’embryon s’est bien décongelé et que le transfert se fera vers 9h30-10h00, et qu’au final le jour J on vous dit à 8h37 que vous devez venir pour le transfert à 9h00… ! Sachant que, pour le transfert, on vous demande d’avoir pris 2 spasfon 1 heure avant et d’avoir la vessie pleine ! Mon mari m’a tendu mes 2 spasfon et une bouteille d’eau alors que j’étais sous la douche pour me laver en vitesse (parce que quand même c’est pas glamour ce qui s’écoule quand on s’enfile des ovules de progestan deux fois par jour et qu’on m’a toujours dit de se faire propre avant d’aller chez le médecin). Ensuite on a tracé car il nous faut un quart d’heure pour aller au centre AMP. Sur place, il faut passer aux admissions pour avoir les étiquettes, puis au secrétariat du labo, puis rencontrer la biologiste (qui nous montre une photo de notre embryon, voir photo ci-dessous), puis la secrétaire de la gynéco pour les documents manquants (que la gynéco a omis de nous réclamer mais qui sont obligatoires), puis on attend la gynéco et l’échographiste qui se pointent à 9h45… Pendant qu’on attend, moi la vessie pleine depuis une heure, mon mari qui tourne en rond car il est parti sans sa vapoteuse et qu’en plus il n’aura probablement pas le droit d’assister au transfert… Mais, dernière surprise, en fait si, il peut rester !!

Le petit brybry est dans mon bidon depuis 10 heures ce matin, on a un soutien de malade via les forums et les copains sur les réseaux sociaux, et mon mari est 100% convaincu que « c’est la bonne » parce que « rien ne s’est déroulé comme d’habitude » !

Puisse-t-il avoir raison… ! Après cinq mois d’attente, et alors que se profile une deuxième vague de covid, on l’aura bien mérité, non ?!

TEC 2 le 19 08 2020

Publicité

6 commentaires sur “TEC 2 – « Cette fois-ci, c’est la bonne… ! »

      1. 😆 carrément tous les deux jours !

        Nous seulement le 03/09… Ils demandent toujours d’attendre 15jours, qu’importe le stade de l’embryon transféré… en général je suis sage, je ne fais pas de test avant… On verra si je tiens !

        Aimé par 1 personne

  1. Je commence à tester lundi puis mercredi puis vendredi et la prise de sang sera le lundi suivant du coup. Ça me permet de ne psychoter qu’au moment de tester et si c’est négatif de redescendre en douceur un peu plus tous les deux jours et ça prépare aussi mon mari au résultat négatif de la prise de sang

    J’aime

  2. J’étais tenu en haleine tout le long !! Je suis très contente pour toi et je pense aussi que le fait que rien ne se soit passé de manière habituelle est un signe que cela devait se faire 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s