Surveiller un cycle naturel

Lorsque je suis en cycle de pause, je ne prends pas de traitement et je suis censée me reposer et me détendre, voire même penser à autre chose qu’à la PMA… Bien sûr, c’est rarement simple de gérer ces cycles de pause. Passer d’un cycle hyper surveillé avec injections quotidiennes et échographies tous les deux jours à un cycle de repos, cela me donne l’impression de délaisser le projet bébé, de le nier, c’est une impression de vide car je ne suis plus active dans mon corps, je ne le surveille plus.

Au départ, je ne surveillais pas mes cycles d’essais naturels. Mais je me suis rendue à l’évidence : sans traitement mon cycle peut durer plus de deux mois et sous traitement il oscille entre 30 et 45 jours ! Après le vingt-huitième jour, je commençais donc à psychoter, espérant et guettant les prémices d’une grossesse surprise miraculeuse. Et au final, je souffrais de l’alternance de ces moments d’espoirs puis de réalisme jusqu’à l’arrivée de mes règles et le retour brutal sur la planète Infertile.

La prise de température basale – Permet de connaître la date d’ovulation – Contraignant (tous les jours du cycle), imprécis mais gratuit. A force d’heures d’errances sur Internet, j’ai découvert que prendre quotidienne sa température basale permettait de surveiller son cycle jour après jour et que je pouvais saisir ces températures sur une courbe en ligne ou sur une application sur mon portable. J’ai alors débuté ce processus de prise de température pour au moins connaître ma date d’ovulation. Après l’ovulation, il me suffisait d’ajouter deux semaines pour évaluer la date de fin de mon cycle et ainsi limiter la durée de la phase finale de psychotage. Prendre sa température basale, c’est tout de même se saisir le matin, dès qu’on a coupé la sonnerie du réveil, d’un thermomètre rectal et le placer où il faut (je ne vous fais pas un dessin) en bougeant le moins possible et avant même d’avoir poser le pied par terre sinon la température peut être faussée. Attendre le bip, éclairer l’écran avec son portable puis lire et inscrire sa température sur l’appli avant de l’oublier. Et recommencer chaque matin. Vivre donc avec un thermomètre sur son chevet et réveiller tous les matin son Chéri avec la sonnerie du réveil puis le bip du thermomètre. C’est donc continuer à penser chaque jour au projet bébé, s’astreindre à une routine très similaire aux protocoles de la PMA alors qu’on est censé être en cycle de repos. Oui c’est contraignant et oui je l’ai fait plusieurs mois d’affilée… Je ne dirais pas le contraire, ça m’a aidé, mais j’ai arrêté. Les traitements ont permis à mes cycles de se réguler un peu donc ils ne sont plus si irréguliers et sont rarement longs.

La prise de duphaston – Un médicament de plus – Ne permet pas de connaître sa date d’ovulation – Remboursé donc gratuit. Si je crains que mes cycles ne durent trop longtemps pour mon bien-être mental, il y a un moyen médical : le duphaston. Prendre du duphaston du 16ème au 25ème jour du cycle permet de faire venir les règles à peu près en temps et en heure. Je l’ai fait et je peux vous dire que le duphaston a changé ma vie au départ lorsque je prenais peu de médicaments et que mes cycles étaient anarchiques et que ça me rendait dingue. Il y a aussi certains mois durant lesquels je n’en ai pas pris et j’ai regretté, parfois je devais en prendre sur le tard pour enfin faire venir mes règles. Je pense que mon ovulation n’est pas systématique ou pas d’excellente qualité donc sans duphaston je peux être dans le néant longtemps sans savoir si j’ai ovulé, quand, ni si mes règles viendront…

Autre intérêt du duphaston, non négligeable quand on est en essais bébé depuis un long moment et surtout en PMA, c’est qu’on retrouve des cycles dans la norme en termes de durée, ce qui me permet de gagner quelques jours, parfois même une semaine par cycle et sur une année ça peut faire gagner un à plusieurs cycles et donc permettre davantage d’essais bébé en une année. Je m’explique : j’ai déjà eu 8 cycles par an, peut-être même moins quand j’étais célibataire et que je ne prenais pas la pilule. Disons les choses clairement, quand on ne s’inquiète pas d’un éventuel dérèglement de son corps et qu’on fait l’économie de quelques semaines de règles et de gymnastique avec les serviettes hygiéniques, les tampons, les douleurs et les fuites, on est bien contente ! Mais quand on est en PMA, et qu’on sait qu’entre janvier et décembre on aura 2 cycles d’essais, puis un cycle de repos, et ainsi de suite, cela fait « seulement » 8 cycles d’essais dans une année. C’est sans compter le fait que la PMA ferme en août et aussi entre Noël et le Nouvel An. Bref, si les règles tombent au mauvais moment où qu’on a des cycles à rallonge, on peut descendre à 6 essais seulement en un an de PMA… Il y a suffisamment d’aléas en PMA pour perdre du temps sans ajouter l’irrégularité des cycles, donc oui le duphaston ça peut aider dans mon cas.

Les tests d’ovulation – Permet de connaître sa date d’ovulation – Plus ou moins onéreux – Assez contraignant – Quelques jours au milieu du cycle. Si on les achète en pharmacie, cette dépense conséquente vient grossir le budget déjà énorme des tests de grossesse. Si on les achète en ligne, c’est beaucoup moins cher mais il faudra impérativement aller aux WC avec un verre ou un gobelet car les tests sont de simples bandelettes (sans le bâtonnet plastique blanc). Il en faut un certain nombre puisqu’on en fait plusieurs par jour (même si c’est à faire plutôt en deuxième partie de journée) et qu’il faut en faire jusqu’à ce qu’ils soient positifs puis jusqu’à ce qu’ils redeviennent négatifs. Même avantage que la température mais en plus précis.

Il y aussi la technique la technique de la palpation du col de l’utérus et celle de l’examen de la glaire cervicale. La première je n’ai jamais trouvé ça facile ni agréable ni pratique et la deuxième est imprécise je trouve…

Je vous mets ci-dessous un ensemble de graphismes qui représentent les différents indicateurs d’un cycle ovulatoire naturel. Je trouve ces repères très parlants.

cycle menstruel OK

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s